Aux abois, le gouvernement sud-soudanais veut accélérer la vente des zones issues du démembrement de cet immense périmètre laissée en déshérence par la major française.