AFRIQUEFRANCE La Lettre du Continent n° 538 du 03/04/2008

Même équipe pour Joyandet mais sans porte-voix !

Si la tête de Jean-Marie Bockel a senti les crocs de la Françafrique, les équipes qui préparent la "normalisation" des relations franco-africaines sont toujours là. Mais elles n'iront plus tirer la queue du lion.
Cet article est gratuit
Connectez-vous pour y accéder

Restez informé

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services et publicités liés à vos centres d’intérêt. En savoir plus