Jean-Jacques Bouya assure par ailleurs l'interface avec les hommes d'affaires à Brazzaville et joue le rôle de VRP à l'étranger, Sassou n'hésitant pas à le solliciter pour négocier d'importants contrats en Chine, au Qatar ou au Brésil.

Premier ministre de fait, Jean-Jacques Bouya tire de ce statut des ambitions qui pourraient l'amener, le moment venu, à se manifester dans le cadre de la succession de Denis Sassou Nguesso. En attendant cette échéance plus ou moins lointaine, l'ancien pilote de Boeing aux goûts de luxe prononcés cultive ses réseaux dans toutes les strates du pouvoir congolais.

Sur la toile