D'origine modeste, il connaît une ascension fulgurante dans les années 70 grâce au boom du café. Il est aujourd'hui à la tête de plusieurs entreprises aux secteurs d'activité variés tels que l'investissement avec Centum Investment, les assurances avec UAP, l'immobilier avec International House, le courrier à travers la branche kenyane de DHL… Il aime se définir comme part intégrante du quotidien de chaque Kenyan, notamment via sa Haco Tiger Brands, qui fabrique les produits Bic (stylos, rasoirs, etc.), des produits de beauté et ménagers, mais aussi de nombreuses denrées alimentaires (les sucreries Beacon, le riz Tastic, les sauces All Good, entre autres).

Chris Kirubi est devenu l'un des hommes d'affaires les plus influents du pays car il a toujours su préserver ses relations avec les différents pouvoirs politiques en place. Déjà proche de Mwai Kibaki avant qu'il ne soit élu président, il garde stratégiquement cette amitié dans l'ombre sous la présidence de Daniel arap Moi, afin de ne pas déplaire au régime de l'époque et de ne pas porter préjudice à ses affaires. Il est toujours apparu comme un soutien du gouvernement en place, mais l'accession au pouvoir de Mwai Kibaki après les élections de décembre 2002 lui permet d'exprimer au grand jour ses liens amicaux avec le numéro un kenyan.

Pour Chris Kirubi, né en 1942, l'heure de la retraite n'a pas encore sonné : omniprésent sur les réseaux sociaux, il fait des nouvelles technologies son outil de communication favori. En 1998, il se lance dans la radio lorsqu'il devient PDG de Capital FM, qu'il finit par racheter en 2004, et cite souvent Richard Branson, le patron de Virgin, comme modèle. Convaincu que les médias ne sont pas un secteur rentable, il s'y lance avec pour seul objectif de se divertir. Depuis 2004, il présente sa propre émission de radio, The Fuse, où il officie en tant que DJ. Extravagant, touche-à-tout, Chris Kirubi campe un personnage haut en couleurs dans le monde des affaires kenyan.

4455 mots/40 EUR