"SK", comme il est surnommé, contrôle actuellement 47% du marché des ondes radiophoniques du Kenya et poursuit son expansion : à la fin de l’année 2012, c’est 50% du marché qu’il devrait détenir, estime la Kenya Advertising Research Foundation (KARF). Personnage discret, il gère avec poigne sa société, Royal Media Services, en s’appuyant sur des membres de sa famille et un cercle de proches collaborateurs.

Malmené sous le régime de Daniel arap Moi, Samuel K. Macharia est aujourd'hui un fidèle de l'actuel président Mwai Kibaki. Il n’hésite d’ailleurs pas à mettre ses médias au service du chef de l’Etat lors du référendum constitutionnel de 2005. Les élections générales de mars 2013 et le départ programmé de Kibaki l'amènent toutefois à soigner ses rapports avec d'autres acteurs politiques. Son inimitié avec le vice-premier ministre Uhuru Kenyatta le pousse à se rapprocher du premier ministre Raila Odinga, pour qui il affiche un soutien de plus en plus manifeste en vue des élections de 2013. Il veille également à préserver ses anciennes amitiés mêlant business et politique tout en élargissant son cercle d’alliés d’influence.

3916 mots/40 EUR