Plusieurs entreprises étrangères sont sur les rangs pour acheter des parts de la société d'Etat de transport maritime.