Malgré les mises en garde sur les livraisons des carburants douteux du groupe nigérian, les sanctions se sont fait attendre.