Ramaphosa fait de ses ambassades des placards dorés pour pontes de l'ANC et fidèles de Zuma en disgrâce

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa.
Le président sud-africain Cyril Ramaphosa. © FilipSinger/POOL/EPA/Newscom/MaxPPP
Arrivé au pouvoir en 2018, Cyril Ramaphosa a progressivement transformé plusieurs ambassades stratégiques hors-Afrique (Chine, Etats-Unis, Belgique, Turquie) en lots de consolation pour une congrégation d'anciens ministres de Zuma qu'il ne souhaitait pas reconduire dans son gouvernement. Ces nominations désespèrent les diplomates professionnels, soucieux de voir les plus hautes fonctions diplomatiques "bradées" à des politiques inexpérimentés sur la scène internationale. [...] (1268 mots)
Edition du 24/09/2021 Lecture 6 minutes

Retrouvez cet article dans :

Cet article est disponible pour les abonnés et en achat à la carte (15 EUR)
Connectez-vous pour lire la suite

S'abonner ou acheter à la carte
Je découvre les offres
A lire aussi

Nouveau : Soyez informé de la mise en ligne des nouvelles éditions et des alertes exclusives en temps réel !  

En vous inscrivant, vous serez notifié par un court message sur votre ordinateur ou votre mobile dès qu'une nouvelle édition de notre publication ou qu'une alerte est publiée. Restez informé en tout temps et en tout lieu !