Le général Abdel Fattah al-Burhan en 2019.
Le général Abdel Fattah al-Burhan en 2019. © Stringer/EPA/Newscom/MaxPPP
Depuis le coup d'Etat militaire du général Abdel Fattah al-Burhan, les Etats-Unis et la Banque mondiale ont décidé de couper le robinet des aides, tandis que les pays membres de l'Union européenne sont plus attentistes. Les créanciers n'ayant, eux, pas encore acté de remises de dette, sont en embuscade. [...] (915 mots)
Edition du 02/11/2021 Lecture 4 minutes
Cet article est disponible pour les abonnés et en achat à la carte (9,50 EUR)
Connectez-vous pour lire la suite

S'abonner ou acheter à la carte
Je découvre les offres

Retrouvez cet article dans :

A lire aussi

Nouveau : Soyez informé de la mise en ligne des nouvelles éditions et des alertes exclusives en temps réel !  

En vous inscrivant, vous serez notifié par un court message sur votre ordinateur ou votre mobile dès qu'une nouvelle édition de notre publication ou qu'une alerte est publiée. Restez informé en tout temps et en tout lieu !