Lutte contre la corruption : l'ANC et Ramaphosa face au casse-tête de la "step aside rule"

Cyril Ramaphosa s'adresse à une petite foule de partisans lors d'un rassemblement électoral du Congrès national africain au pouvoir à Johannesburg, le 29 octobre 2021.
Cyril Ramaphosa s'adresse à une petite foule de partisans lors d'un rassemblement électoral du Congrès national africain au pouvoir à Johannesburg, le 29 octobre 2021. © Kim Ludbrook/EPA/MaxPPP
Depuis 2017, tout cadre de l'ANC inculpé pour corruption doit se mettre en retrait de ses fonctions. Mais l'application de cette règle suscite de fortes résistances chez les opposants internes du chef de l'Etat, qui préparent le congrès de décembre. [...] (644 mots)
Edition du 15/04/2022 Lecture 3 minutes
Cet article est disponible pour les abonnés et en achat à la carte (9,50 EUR)

2 options pour lire la suite
Le porte-monnaie électronique

à partir de 50 EUR

Acheter uniquement
les articles qui vous intéressent

L'ABONNEMENT ANNUEL

Bénéficiez d'un accès illimité à l'ensemble du site

Je découvre les tarifs

Besoin de tester avant de vous engager ?


Créez votre compte gratuit

A lire aussi

Nouveau : Soyez informé de la mise en ligne des nouvelles éditions et des alertes exclusives en temps réel !  

En vous inscrivant, vous serez notifié par un court message sur votre ordinateur ou votre mobile dès qu'une nouvelle édition de notre publication ou qu'une alerte est publiée. Restez informé en tout temps et en tout lieu !