OUGANDA Edition du 02/12/2020

Museveni se sert du cuivre de Kilembe pour donner des gages de transparence

Entrée de la mine abandonnée de Kilembe en 2012.
Entrée de la mine abandonnée de Kilembe en 2012. © Michael Branz / Wikimedia Commons / CC-BY-SA-2.0
Malgré l'incertitude des marchés liée au Covid-19, le président ougandais préfère un appel d'offres pour trouver un repreneur au cuivre de Kilembe plutôt qu'un contrat de gré à gré avec un acquéreur déjà identifié. Un choix qui intervient au moment où sa gouvernance des industries extractives est critiquée. [...] (531 mots)
Cet article est disponible pour les abonnés et en achat à la carte (9,50 EUR)
Connectez-vous pour lire la suite

S'abonner ou acheter à la carte
Je découvre les offres
A lire aussi

Nouveau : Soyez informé de la mise en ligne des nouvelles éditions et des alertes exclusives en temps réel !  

En vous inscrivant, vous serez notifié par un court message sur votre ordinateur ou votre mobile dès qu'une nouvelle édition de notre publication ou qu'une alerte est publiée. Restez informé en tout temps et en tout lieu !