Avant le coup d'Etat qui a renversé Alpha Condé, le gouvernement s'était mis en branle pour répondre au FMI, réservé quant à la fiabilité des déclarations fiscales des groupes miniers actifs en Guinée, chinois surtout. Un sujet dont les nouvelles autorités pourraient se saisir. [...] (300 mots)
Edition du 16/09/2021 Lecture 2 minutes

Retrouvez cet article dans :

Cet article est disponible pour les abonnés et en achat à la carte (9,50 EUR)
Connectez-vous pour lire la suite

S'abonner ou acheter à la carte
Je découvre les offres
A lire aussi

Nouveau : Soyez informé de la mise en ligne des nouvelles éditions et des alertes exclusives en temps réel !  

En vous inscrivant, vous serez notifié par un court message sur votre ordinateur ou votre mobile dès qu'une nouvelle édition de notre publication ou qu'une alerte est publiée. Restez informé en tout temps et en tout lieu !