La construction d'une raffinerie modulaire, d'ici à 2022-2023, pourrait bien être le coup de grâce pour l'investisseur français Total, qui jouit jusqu'ici d'un quasi-monopole sur les produits pétroliers en Guinée équatoriale. [...] (622 mots)
Cet article est disponible pour les abonnés et en achat à la carte (15 EUR)
Connectez-vous pour lire la suite

S'abonner ou acheter à la carte
Je découvre les offres
A lire aussi

Nouveau : Soyez informé de la mise en ligne des nouvelles éditions et des alertes exclusives en temps réel !  

En vous inscrivant, vous serez notifié par un court message sur votre ordinateur ou votre mobile dès qu'une nouvelle édition de notre publication ou qu'une alerte est publiée. Restez informé en tout temps et en tout lieu !