Comment l'OAIC assure le pain quotidien des Algériens, malgré l'Ukraine et les affaires

Le logo de l'Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) sur un silo dans le port d'Alger.
Le logo de l'Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) sur un silo dans le port d'Alger. © Zohra Bensemra/Reuters
Poste de dépense majeur du gouvernement, lieu clé de la relation économique avec la France, l'Office algérien interprofessionnel des céréales est sur le pont pour approvisionner le pays en blé, en dépit de cours céréaliers très élevés. Les dirigeants de cette administration discrète, mais très exposée politiquement, à la croisée des intérêts locaux des minotiers, des boulangers et des consommateurs, se trouvent sur un siège éjectable. [...] (1536 mots)
Edition du 15/04/2022 Lecture 7 minutes
Cet article est disponible pour les abonnés et en achat à la carte (15 EUR)

2 options pour lire la suite
Le porte-monnaie électronique

à partir de 50 EUR

Acheter uniquement
les articles qui vous intéressent

L'ABONNEMENT ANNUEL

Bénéficiez d'un accès illimité à l'ensemble du site

Je découvre les tarifs

Besoin de tester avant de vous engager ?


Créez votre compte gratuit

A lire aussi

Soyez informé de la mise en ligne des nouvelles éditions et des alertes exclusives en temps réel !  

En vous inscrivant, vous serez notifié par un court message sur votre ordinateur ou votre mobile dès qu'une nouvelle édition de notre publication ou qu'une alerte est publiée. Restez informé en tout temps et en tout lieu !