Le président sud-africain Cyril Ramaphosa lors d'un rassemblement de l'African National Congress (ANC), le 12 mai 2019. © Mike Hutchings/Reuters
Longtemps vivier des futurs cadres, ministres et présidents sud-africains, la "Youth League" de l'ANC n'est plus que l'ombre d'elle-même depuis l'éviction de son charismatique leader, Julius Malema, en 2011. A l'approche du Congrès national de l'ANC, en 2022, le président Ramaphosa tente par tous les moyens de remettre l'institution sur les rails. [...] (1300 mots)
Edition du 11/06/2021 Lecture 6 minutes Clotilde Ravel
A lire aussi

Soyez informé de la mise en ligne des nouvelles éditions et des alertes exclusives en temps réel !  

En vous inscrivant, vous serez notifié par un court message sur votre ordinateur ou votre mobile dès qu'une nouvelle édition de notre publication ou qu'une alerte est publiée. Restez informé en tout temps et en tout lieu !