Son hégémonie gravement menacée, l'ANC doit bâtir de nouvelles coalitions pour l'après-élections de 2024

Des partisans de l'African National Congress (ANC) lors d'un meeting électoral le 29 octobre 2021.
Des partisans de l'African National Congress (ANC) lors d'un meeting électoral le 29 octobre 2021. © Kim Ludbrook/EFE/Newscom/MaxPPP
Fragilisé par le scandale de la ferme de Cyril Ramaphosa, l'African National Congress (ANC) craint de perdre sa majorité absolue lors du scrutin national, dans deux ans. Une frange du parti, proche du président, pousse pour une alliance post-électorale avec l'opposant historique, la Democratic Alliance (DA). [...] (512 mots)
Edition du 24/06/2022 Lecture 3 minutes
A lire aussi

Soyez informé de la mise en ligne des nouvelles éditions et des alertes exclusives en temps réel !  

En vous inscrivant, vous serez notifié par un court message sur votre ordinateur ou votre mobile dès qu'une nouvelle édition de notre publication ou qu'une alerte est publiée. Restez informé en tout temps et en tout lieu !