Bras de fer à 26 millions d'euros entre les groupes Razel-Bec et Magil

La filiale camerounaise du groupe français Razel-Bec réclame un impayé au canadien Magil, maître d'œuvre des travaux de la Coupe d'Afrique des nations (CAN). Une créance que conteste vivement Magil. Razel-Bec, qui a porté le dossier en justice, a par ailleurs perdu un marché portant sur la réalisation de l'autoroute urbaine de Douala. [...] (791 mots)
Edition du 08/09/2022 Lecture 4 minutes
A lire aussi

Soyez informé de la mise en ligne des nouvelles éditions et des alertes exclusives en temps réel !  

En vous inscrivant, vous serez notifié par un court message sur votre ordinateur ou votre mobile dès qu'une nouvelle édition de notre publication ou qu'une alerte est publiée. Restez informé en tout temps et en tout lieu !