Pourquoi Rabat et Alger ne peuvent se passer du sucre brut brésilien

Pour continuer à servir une clientèle maghrébine très friande de sucre malgré la flambée actuelle des cours, le marocain Cosumar et l'algérien Cevital n'ont d'autre choix que de continuer à s'approvisionner au Brésil, en particulier auprès des géants du secteur à São Paulo, dont Raizen et Copersucar, plus que jamais incontournables. [...] (673 mots)
Edition du 08/03/2022 Lecture 3 minutes
A lire aussi

Soyez informé de la mise en ligne des nouvelles éditions et des alertes exclusives en temps réel !  

En vous inscrivant, vous serez notifié par un court message sur votre ordinateur ou votre mobile dès qu'une nouvelle édition de notre publication ou qu'une alerte est publiée. Restez informé en tout temps et en tout lieu !