La rupture Khama-Masisi fait planer sur les miniers l'ombre de l'instabilité politique

Le président du Botswana Ian Khama et son vice-président Mokgweetsi Masisi en 2018, avant que ce dernier lui succède en tant que président.
Le président du Botswana Ian Khama et son vice-président Mokgweetsi Masisi en 2018, avant que ce dernier lui succède en tant que président. © Monirul Bhuiyan/AFP
D'habitude bon élève, le Botswana a dégringolé dans le classement annuel des pays attirant les investissements miniers, réalisé par le Fraser Institute. Parmi les causes de cette déconfiture, la crainte d'une période d'incertitude à l'issue des élections législatives de 2024. [...] (662 mots)
Edition du 22/04/2022 Lecture 3 minutes
Cet article est disponible pour les abonnés et en achat à la carte (9,50 EUR)

2 options pour lire la suite
Le porte-monnaie électronique

à partir de 50 EUR

Acheter uniquement
les articles qui vous intéressent

L'ABONNEMENT ANNUEL

Bénéficiez d'un accès illimité à l'ensemble du site

Je découvre les tarifs

Besoin de tester avant de vous engager ?


Créez votre compte gratuit

Retrouvez cet article dans :

A lire aussi

Nouveau : Soyez informé de la mise en ligne des nouvelles éditions et des alertes exclusives en temps réel !  

En vous inscrivant, vous serez notifié par un court message sur votre ordinateur ou votre mobile dès qu'une nouvelle édition de notre publication ou qu'une alerte est publiée. Restez informé en tout temps et en tout lieu !