Emmanuel Macron et Vladimir Poutine, en 2017, au château de Versailles.
Emmanuel Macron et Vladimir Poutine, en 2017, au château de Versailles. © Julien Mattia/Le Pictorium/MaxPPP
Les négociations entre la junte malienne et Wagner se sont encore accélérées ces derniers jours, obligeant Paris à mettre sur la table ses dernières cartes pour bloquer l'arrivée des paramilitaires russes à Bamako. Emmanuel Macron a par ailleurs personnellement mis en garde Vladimir Poutine lors d'un appel téléphonique mi-octobre. Dans le même temps, l'UE vient de suspendre son appui budgétaire à Bamako, emboîtant le pas à la France. [...] (974 mots)
Edition du 03/11/2021 Lecture 4 minutes
Cet article est disponible pour les abonnés et en achat à la carte (15 EUR)
Connectez-vous pour lire la suite

S'abonner ou acheter à la carte
Je découvre les offres

Retrouvez cet article dans :

A lire aussi

Nouveau : Soyez informé de la mise en ligne des nouvelles éditions et des alertes exclusives en temps réel !  

En vous inscrivant, vous serez notifié par un court message sur votre ordinateur ou votre mobile dès qu'une nouvelle édition de notre publication ou qu'une alerte est publiée. Restez informé en tout temps et en tout lieu !