Le premier ministre éthiopien Abiy Ahmed Ali.
Le premier ministre éthiopien Abiy Ahmed Ali. © Reuters
En janvier, Cyril Ramaphosa cèdera sa place à Félix Tshisekedi à la tête de la présidence tournante de l'Union africaine. Craignant que la médiation menée par l'UA sur le barrage de la renaissance ne lui soit défavorable si elle est reprise en main par la RDC, l'Ethiopie joue la montre. [...] (454 mots)
Cet article est disponible pour les abonnés et en achat à la carte (9,50 EUR)
Connectez-vous pour lire la suite

S'abonner ou acheter à la carte
Je découvre les offres
A lire aussi

Nouveau : Soyez informé de la mise en ligne des nouvelles éditions et des alertes exclusives en temps réel !  

En vous inscrivant, vous serez notifié par un court message sur votre ordinateur ou votre mobile dès qu'une nouvelle édition de notre publication ou qu'une alerte est publiée. Restez informé en tout temps et en tout lieu !