Après les attentats, l'union forcée de la police et l'armée

Le président ougandais Yoweri Museveni exige que ses ministres de la défense et de l'intérieur collaborent et partagent leurs informations, et ce malgré l'animosité qui règne entre les deux corps, à la suite des attentats à la bombe qui ont causé, le 16 novembre, 6 morts et 33 blessés à Kampala. [...] (224 mots)
Edition du 22/11/2021

Retrouvez cet article dans :

Cet article est disponible pour les abonnés et en achat à la carte (4,50 EUR)
Connectez-vous pour lire la suite

S'abonner ou acheter à la carte
Je découvre les offres
A lire aussi

Nouveau : Soyez informé de la mise en ligne des nouvelles éditions et des alertes exclusives en temps réel !  

En vous inscrivant, vous serez notifié par un court message sur votre ordinateur ou votre mobile dès qu'une nouvelle édition de notre publication ou qu'une alerte est publiée. Restez informé en tout temps et en tout lieu !