Le prix d'un sac d'engrais proposé aux planteurs ghanéens de cacao par le Cocobod est resté inchangé, malgré l'explosion des cours internationaux. L'organisme public chargé de développer la filière cacaoyère voit du coup ses dépenses en intrants agricoles exploser, alors que prospère la revente illégale des fertilisants qu'il écoule auprès de ses affiliés, notamment en Côte d'Ivoire. [...] (301 mots)
Edition du 12/09/2022 Lecture 2 minutes
A lire aussi

Soyez informé de la mise en ligne des nouvelles éditions et des alertes exclusives en temps réel !  

En vous inscrivant, vous serez notifié par un court message sur votre ordinateur ou votre mobile dès qu'une nouvelle édition de notre publication ou qu'une alerte est publiée. Restez informé en tout temps et en tout lieu !