feuilleton
La bataille pour le contrôle de l'ANC
Le président sud-africain Cyril Ramaphosa. © Johanna Geron/Pool/EPA/MaxPPP

La bataille pour le contrôle de l'ANC

Président de l'Afrique du Sud depuis 2018 après avoir poussé Jacob Zuma au départ, Cyril Ramaphosa espère sécuriser un second mandat à la tête de l'African National Congress (ANC) fin 2022. Mais le parti au pouvoir depuis les premières élections démocratiques en 1994 est miné par les luttes de factions qui cherchent à avoir accès aux rentes de la puissance publique. Les proches de Zuma, qui est poursuivi devant la justice, n'ont pas dit leur dernier mot. Avec en ligne de mire les élections générales de 2024, la lutte pour le contrôle du parti lors de la conférence élective en décembre 2022 s'annonce féroce.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa. © Johanna Geron/Pool/EPA/MaxPPP
Le président sud-africain Cyril Ramaphosa lors d'un rassemblement de l'African National Congress (ANC), le 12 mai 2019.
Le président sud-africain Cyril Ramaphosa lors d'un rassemblement de l'African National Congress (ANC), le 12 mai 2019. © Mike Hutchings/Reuters

Ramaphosa fait de la résurrection de la ligue jeune de l'ANC l'alpha et l'oméga de sa réélection 

Longtemps vivier des futurs cadres, ministres et présidents sud-africains, la "Youth League" de l'ANC n'est plus que l'ombre d'elle-même depuis l'éviction de son charismatique leader, Julius Malema, en 2011. A l'approche du Congrès national de l'ANC, en 2022, le président Ramaphosa tente par tous les moyens de remettre l'institution sur les rails. [...]

Nouveau : Soyez informé de la mise en ligne des nouvelles éditions et des alertes exclusives en temps réel !  

En vous inscrivant, vous serez notifié par un court message sur votre ordinateur ou votre mobile dès qu'une nouvelle édition de notre publication ou qu'une alerte est publiée. Restez informé en tout temps et en tout lieu !